L’anxiété est une sensation que l’on ressent comme une inquiétude, de l’appréhension, une peur. L’anxiété est normale chez tout le monde. C’est une réponse instinctive physiologique dans ces deux cas afin de nous protéger à un danger réel; le « fight or flight », c’est-à-dire lutter ou s’enfuir rapidement dans une situation de danger imaginé. Dans ce dernier cas, cette sensation d’appréhension est combinée de pensées anxiogènes pouvant inclure des inquiétudes, des ruminations, des obsessions. Au niveau de symptômes physiques, le cœur bat plus rapidement, il y a présence de sueur, la respiration est plus courte, une tension musculaire, des tremblements, des maux de tête, une fatigue, de l'insomnie. Quant aux comportements, on peut remarquer entre autres de l’évitement, de la compulsivité ainsi que de l’irritabilité. L’anxiété est ressentie comme une crainte dont la cause est difficile à déterminer. Il y a un sentiment d’urgence mêlé avec un sentiment d’impuissance parce qu’on ne sait pas trop quoi faire. 

Bref, lorsqu’il y a un danger réel et imminent, l’anxiété se manifeste pour aider à réagir rapidement; c’est la survie. Nous avons besoin de l’anxiété pour cette raison. Si c’est un danger imaginé, c’est important d’en être conscient et de mettre en place des outils pour une bonne gestion de l’anxiété. En conclusion, nous ne pouvons pas guérir l’anxiété mais nous pouvons apprendre à mieux la gérer!

Sans titre(9).png

Qu’est-ce que l’anxiété?

Les traitements?   

                                           

Si votre bon fonctionnement au travail est perturbé, que l’anxiété dure trop longtemps ou vous gêne, cela affecte tant la vie personnelle avec les enfants qu’avec votre partenaire. La psychothérapie et/ou la médication peuvent bien répondre. En premier, la psychothérapie aide par une meilleure compréhension de l’anxiété et par la suite, l’ajout de mécanismes afin d'avoir  une meilleure gestion. Cela aide la façon de mieux gérer les pensées anxiogènes, à être mieux outillé et à graduellement reprendre les activités délaissées. La médication diminuera l’intensité et la fréquence des symptômes qui est parfois nécessaire pour débuter la gestion de l’anxiété en thérapie.

Que puis-je faire?    

  Voici des suggestions :

 

 

 

  • Lorsque l’anxiété est présente, la respiration devient plus courte. C’est une respiration qui ne descend pas jusqu’à dans le ventre. Ce genre de respiration fait augmenter l’anxiété. Essayez cette technique facile.

 

  1. Inspirez normalement par le nez.

  2. Retenez votre respiration pour 4 secondes.

  3. Expirez par la bouche pour 8 secondes, si possible.

  4. Répétez les étapes 1 à 3 pendant 10 respirations.

 

  • Revenez dans le moment présent; l’anxiété aime se nourrir de pensées projetées dans le futur (ex. : et si ça arrivait demain, et si la semaine prochaine, etc.) Un truc, c’est revenir dans le moment présent en utilisant vos 5 sens; ce que vous voyez (ex. : les arbres, le ciel), entendez ( ex. : la musique, votre respiration), sentez (ex. : l’odeur du savon, l’air marin), goûter (ex. : miel, jus d’orange) toucher (du tissu, votre main). Un autre truc : revenez à votre respiration; vous êtes dans le présent!

  • Pratiquez une activité physique pour faire travailler votre cardio-vasculaire, si possible, trois fois par semaine pour une durée de 30 minutes chacune, afin de laisser aller l’adrénaline. C’est l’adrénaline qui fait battre le cœur plus rapidement ainsi que la tension dans le corps et d’autres sensations corporelles indésirables. Les exercices cardio-vasculaires permettent aussi à la chimie du cerveau de changer afin de secréter des hormones qui donnent un sentiment de bien-être.

  • Si votre corps est tendu, cherchez des moyens pour l’apaiser rapidement. Prendre un bain chaud ou une longue douche chaude va aider à détendre les tensions dans le corps. Le rire, regarder une comédie ou écouter un humoriste sur votre balado peut aider également à la détente.

  • Ne donnez pas votre pouvoir à l’anxiété. Lorsque vous êtes dans des pensées anticipées ou imaginées, ce ne sont que des pensées! Tentez de les laisser passer comme des nuages dans le ciel, sans vous y accrocher. Vous pouvez aussi remettre en question ces pensées anxiogènes et examiner les preuves qui sont à la base de ces pensées. Aussi, voyez l’inverse de cette pensée, par exemple : « je m’inquiète depuis un certain temps de l’échec de ce projet » ☹. L’inverse serait : « et si je réussissais ce projet 😊 »!

 

  • Limitez le café, le thé, les boissons gazeuses et le chocolat; se sont tous des stimulants pour augmenter l’anxiété.

  • Le sommeil est important pour la santé physique et mentale. Lorsqu’il y a manque de sommeil, la personne peut être plus irritable, plus anxieuse et faire davantage d’erreurs par manque de concentration. Prévoyez sept à huit heures de sommeil par nuit, peu importe votre charge de travail. Vous serez ainsi plus productif et de meilleure humeur.

  • Voyez aussi l’importance du soutien social, car il aide les gens à faire face à quasiment n’importe quelle forme de souffrance émotionnelle. N’hésitez pas à contacter vos amis ou encore un membre de votre famille à qui vous faites confiance pour vous confier. Vous pouvez aussi contacter votre conseiller professionnel ou un centre d’aide.

  • Accepter l’anxiété car elle est parfois présente dans notre vie. Cela ne veut pas dire accepter lorsqu’elle perturbe grandement votre vie et qu'elle rend votre quotidien difficile. Toutefois, il y a des bons côtés à l’anxiété; elle nous aide à regrouper nos ressources pour faire face à des situations difficiles.

 

* Important : Certains médicaments, ou certaines maladies, peuvent avoir des effets secondaires similaires à ceux de l’anxiété. Il serait bon de vérifier avec votre médecin.

fille de détente

Ressources d’aide et de services au besoin :

  • Voir votre médecin de famille

 

  • Vos services de mieux-être et de counseling pour les enseignantes et enseignants du Nouveau-Brunswick

​​www.mecee.ca

 

Téléphone sans frais :1 888 876-6244

 

  • Programme d’aide aux employés du district scolaire (Homewood)

Téléphone : 1 866 398-9505

 

  • Collège des psychologues du Nouveau-Brunswick

https://cpnb.ca/fr/

Téléphone : 506 382-1994

Courriel : admin@cpnb.ca

 

  • Collège des conseillers et conseillères thérapeutes du Nouveau-Brunswick

https://cctnb.ca/wp-content/uploads/2018/07/Définitions-Final-1.pdf

Téléphone : 506 830-5280

Courriel : info@cctnb.ca

  • Association des travailleuses et travailleurs sociaux du Nouveau-Brunswick

403, rue Regent, # 100, Fredericton, NB E3B 3X6

877 495-5595

Liens et références :

esantéMentale.ca, « anxiété »,

https://www.esantementale.ca/Canada/Anxiete/index.php?m=heading&ID=104

 

Association des médecins psychiatres du Québec :

https://ampq.org/info-maladie/anxiete/

Gouvernement du Québec, « Troubles anxieux »

 https://www.quebec.ca/sante/problemes-de-sante/sante-mentale-maladie-mentale/troubles-anxieux#c1969

Guillemette, Mélissa, (17.06.2018) « Que faire pendant une crise de panique? »,quebecscience.qc.ca, https://www.quebecscience.qc.ca/sante/que-faire-pendant-une-crise-de-panique/

Elliott,Charles H., Smith, Laura L., André,Martine.,(2009).  Guérir l’anxiété pour les nuls, Paris. Éditions First. www.editionsfirst.fr

Personnel enseignant francophone du Nouveau-Brunswick